Une après-midi d’échanges enrichissants avec la communauté ukrainienne et biélorusse de Wasmes - 14 septembre 2013

En 1947, après la deuxième guerre mondiale, certains ukrainiens déportés en Allemagne parviennent à s’enfuir et sont arrivés en Belgique pour travailler au charbonnage. Partis d’un pays où ils étaient opprimés par le régime soviétique, ils espèrent se reconstruire en Belgique. Mais ils doivent affronter les dures réalités : du travail, des conditions de vie... C’est la foi en Dieu qui les soudait. En 1962, ces migrants ukrainiens mineurs, s’engagent à bâtir une communauté, une église, une salle où ils peuvent vivre au mieux leur foi ukrainienne. C’est grâce au Père BOELS Achiel, un prêtre belge rédemptoriste, qui avait fait ses études en Ukraine, qui va se dévouer pour cette communauté avant l’arrivée des prêtres ukrainiens. C’est le début d’un vrai lien avec le belge. Plus de 60 ans après, nous étions heureux d’être accueillis dans ce lieu, de célébrer cette après-midi avec eux dans la liturgie de Saint Jean Chrysostome selon le rite byzantin ukrainien.

Dans son message, le Père Adam Figurek a souligné cette joie de vivre une célébration où les deux poumons de l’église mis ensemble respiraient et vibraient de ferveur et de joie de célébrer dans la communion. Le Doyen Principal de Mons, l’abbé André Minet a souligné dans son discours, en remerciant tous ceux qui étaient présents pour la circonstance, la richesse de rencontrer la base, de vivre de façon très proche une réalité différente. C’est fut une expérience touchante, un moment de joie partagée, de communion dans la prière et un beau partage dans la convivialité.

 >> Voir les photos