nouvelles-des-communautes

 

la-marche

AmalLes producteurs de The Walk ont récemment contacté la section des migrants et des réfugiés afin de présenter cette initiative https://www.walkwithamal.org/fr/
The Walk est un festival itinérant qui va de Gaziantep, près de la frontière turco-syrienne, à Manchester, au Royaume-Uni. Il est dirigé par une marionnette de 3,5 mètres représentant une fillette syrienne de 9 ans, Little Amal, qui cherche sa mère. La petite Amal parcourra plus de 8 000 km, incarnant le message urgent "Ne nous oubliez pas". Elle traversera 8 pays et plus de 70 villes et villages en Turquie et en Europe. Le public du monde entier pourra participer à l'événement, qui sera documenté et partagé en ligne.
L'initiative est de nature artistique et humanitaire. Elle repose sur l'idée simple d'accueillir un enfant, de connaître l'expérience des personnes qui "font le voyage" et, au passage de la marionnette, de susciter des initiatives éducatives et de sensibilisation, en particulier pour les enfants et les jeunes. Selon les organisateurs, Little Amal "peut donner du pouvoir à une génération potentiellement perdue d'enfants réfugiés". Un effort important est envisagé sur les médias sociaux tout au long du voyage et un documentaire est également prévu. Différentes associations se joignent à l'initiative, soit par invitation, soit par le bouche-à-oreille.
Amal sera en Belgique du 6 au 10 octobre 2021  https://www.walkwithamal.org/fr/parcours/
Si vous souhaitez en savoir plus sur les détails de cette initiative, peut-être en vue de vous y associer, vous trouverez ici le contact approprié  https://www.walkwithamal.org/fr/nous-contacter/

Une vidéo très significative à découvrir.

Dans notre diocèse de Tournai, c'est le 19 mars 2021 que notre Evêque, Mgr Guy Harpigny ouvre cette année voulue par le Pape François à l’occasion du 150e anniversaire de sa proclamation comme patron de l’Eglise universelle (lettre apostolique Patris Corde) et à l’ouverture de l’année des Familles Amoris Laetitia.

Les italiens de notre diocèse célèbre chaque année avec joie la San Giuseppe à Morlanwelz.
Une célébration qui ne sera pas possible cette année encore suite à la pandémie.
Mais les communautés italiennes seront en communion avec les chrétiens de notre diocèse pour suivre la messe St Joseph qui sera célébrée à partir de l'église Saint Joseph de La Louvière et retransmise sur la chaine Youtube de notre diocèse.

St Joseph est aussi le patron de la Belgique.

« Dans la mesure où vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait » (Mt 25, 40). Ainsi chaque nécessiteux, chaque pauvre, chaque souffrant, chaque moribond, chaque étranger, chaque prisonnier, chaque malade est “l’Enfant” que Joseph continue de défendre. C’est pourquoi saint Joseph est invoqué comme protecteur des miséreux, des nécessiteux, des exilés, des affligés, des pauvres, des moribonds. Et c’est pourquoi l’Église ne peut pas ne pas aimer avant tout les derniers, parce que Jésus a placé en eux une préférence, il s’identifie à eux personnellement. Nous devons apprendre de Joseph le même soin et la même responsabilité" Lettre apostolique "PATRIS CORDE du Pape François.

Pour plus d'infos : Lire l'article sur Vatican News

pape-annee-speciale-st-joseph

Madame Céline Wozniak professeur à l'Athénée Royal de Fontaine-l'Evêque a réalisé avec les élèves de 4èmes, 5èmes et 6èmes de l'Athénée pendant le cours d'histoire, une belle exposition sur le Congo : "Tout passe sauf le passé".

affiche-congo-tout-passe-sauf-le-passe-minLa Belgique et le Congo (RDC) ont une histoire commune.

La RTBF n'a pas hésité de consacrer un reportage à ses élèves pour leur travail de mémoire: rencontre avec un ancien colon, ateliers chorégraphiques. beaucoup d'esprit critique et d'investissement.

Concernant cette exposition "Congo tout passe sauf le passé", elle avait déjà lieu lieu en septembre 2020, mais elle reviendra vers vous dès que la pandémie sera derrière nous.

conference episcopale de belgique-300x170Voici la lettre des évêques de Belgique à l’épiscopat au Congo (RDC), concernant le dialogue entre les deux pays dans le cadre de l’initiative des deux gouvernements dans la marche vers une vraie « réconciliation » sur base d’une meilleure connaissance de l’histoire jusqu’aujourd’hui.

Cette lettre des évêques de Belgique est une démarche et un souhait qu'au niveau des deux Eglises, un travail de mémoire puisse se faire. Travail de restitution d'une histoire commune.

pdfTélécharger la lettre

Messe chantée à l'occasion de la 106ème Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié le 27 septembre 2020 à la Paroisse St Antoine de Padoue  à Charleroi Ville Basse en Belgique par la chorale interculturelle de Charleroi.

Après-midi d'étude organisée par le Service Pastoral des Migrations

apres-midi-etude-11-03-21-minLe Service Pastoral des Migrations vous invite à prendre part à une rencontre en distanciel par vidéoconférence (par ZOOM)

Thème :  "10 pistes pour une pastorale interculturelle".
La rencontre aura lieu par ZOOM le JEUDI 11 mars 2021 de 14h30 à 16h30.

Présentation

Temps d'échanges, de formation de partage sur l'interculturel

Pour qu’une réponse pastorale pertinente soit apportée aujourd’hui à la question de la diversité de plus en plus croissante des cultures, il est impératif de mettre en place une pastorale réellement interculturelle. Cette proposition vise à repenser notre approche pastorale qui, souvent, reste dans des secteurs bien déterminés. Une pastorale qui s’adapte aux situations changeantes et diverses. « L’ouverture, c’est « la capacité quotidienne d’élargir mon cercle, de rejoindre ceux que je ne considère pas spontanément comme faisant partie de mon centre d’intérêts, même s’ils sont proches de moi ». (FT N°97)
Cette pastorale interculturelle ne se limite pas seulement aux personnes des autres cultures, mais elle nous ouvre à une interaction avec toute personne d’horizons divers par son niveau de vie, sa formation, ses convictions, ses opinions, son âge, son genre, etc. Il ne s’agit pas de vouloir que cet autre que l’on pourrait considérer comme « différent » puisse être ou faire comme nous, mais de porter un autre regard sur ces réalités qui constituent notre société. Ce sont toutes les dimensions de la vie ecclésiale qu’il faut repenser pour dépasser le simple fait de vivre les uns à côté des autres sans rencontre en profondeur et qui pourrait redynamiser les communautés chrétiennes.
Les pistes qui seront proposées durant ce moment d’étude seront enrichies par l’apport de chacune et de chacun, elles sont autant de défis à relever pour rendre possible une proposition de foi dans la diversité des situations.
Nos réflexions veulent nous conduire ensemble vers plus de fraternité. Quelles sont les actions concrètes, les pistes à exploiter pour qu’il puisse être possible de favoriser l’interculturel.
Notre invitation est un souhait de se mettre en route pour traduire en actes nos échanges.

Revoir l'enregistrement de la visioconférence :

Bonjour à tous,
Je vous remercie chacune et chacun pour votre participation à l'après midi d'étude d'hier.
Comme certains me l'ont écrit: "interactive, intéressante, riche, interculturelle".
Nous avons reçu les rapports des carrefours, nous pourrons alors poursuivre et finaliser le document.
Je vous prie de trouver ci dessous le lien qui contient l'enregistrement de l'après-midi pour les personnes qui me l'ont demandé : 

Revoir l'enregistrement de la visioconférence - Code secret : M8+#wL!Z


Pour le Service Pastoral des Migrations
Abbé Claude MUSIMAR,
Responsable
+32474381750

La prochaine Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié sera célébrée le week-end du 27 septembre 2020.

Cette 106ème JMMR a pour thème : « Contraints de fuir comme Jésus-Christ. Accueillir, protéger, promouvoir et intégrer les déplacés internes ».

 Image-JMMR-2020

Pour nous accompagner dans la préparation de cette journée, la Section Migrants et Réfugiés du Dicastère pour le Service du Développement Humain Intégral met à disposition de l’Eglise universelle une série des pistes d’animations.

Nous vous invitons dès lors à découvrir quelques étapes de cette préparation :

Carine Ntela, AeP/SPM

Corona-infos-multilingues

Dans un souci d'informer tout un chacun, veuillez trouver ci-dessous des traductions écrites et formats vidéos en diverses langues réalisées par le Setis Wallon.
Merci de diffuser ces divers supports informatifs au plus grand nombre.

https://setisw.com/infos-coronavirus/

MATARES-minDans le cadre de la 35 ème édition du Festival International du film de Mons, nous organisons une séance de cinéma associative axée autour du thème de la migration. Nous projetterons Matares, le nouveau film de Rachid Benhadj.

Synopsis : Mona, une Ivoirienne de 8 ans qui a fui la Côte d'Ivoire, s'installe avec sa mère à Tipasa, une ville côtière algérienne connue pour ses ruines romaines Matares. Pour payer le passeur qui l'emmènera en Italie voir son père, Mona vend des fleurs aux touristes. Malheureusement, les ruines romaines de Matares appartiennent à Saïd, un Algérien âgé de 10 ans qui vend à son tour des fleurs. Un sentiment de haine va naître dans le cœur du garçon qui fera la guerre à Mona.

Nous aimerions partager ce moment cinéma avec des personnes intéressées par la thématique de la migration. Deux séances sont possibles à l'Auditorium Abel Dubois :

  • Le samedi 7 mars à 18h (en présence de l'équipe du film)
  • Le mardi 10 mars à 18h

Infos et billetterie : https://tickets.imagix.be/movie/9230/special/30

N'hésitez pas à nous contacter si vous êtes intéressé ou si vous connaissez des personnes susceptibles de l'être.

Manon Mathiot,
animatrice 0478 / 814 448

college-jacques-gengoux

Quel avenir ? « C’est dans la difficulté qu’on reconnaît ses amis » dit- on. Il est hors de question pour nous d’abandonner à son sort le village dont une autochtone nous a dit en 2007 (douze ans déjà !) : " Pourquoi vous ne nous aidez pas ?"
Le camion envoyé dernièrement rend d’immenses services. En même temps qu’il achemine sable et matériaux pour la construction de l’école professionnelle, il aide les villageois pour le transport de leur production (arachides, maïs, riz, légumes etc.) vers la grande ville située à 125 Km (Kikwit).
Nos cinq sections : menuiserie, maçonnerie, biochimie, informatique, coupe- couture bien qu’elles fonctionnent difficilement, elles ont délivré cette année encore leurs diplômes d’Etat de fin de secondaire, reconnus par l’Etat congolais.
18 classes sont construites, il nous reste encore 12 à construire.
Nous poursuivons aussi notre travail en les équipant en bancs, tableaux, etc.
La poursuite du projet d’approvisionnement en eau potable du village, de l’école et du futur Centre de santé (en supprimant la corvée pour les enfants de remonter « la colline de la mort ») reste une de nos grandes préoccupations.
Lors du dîner africain du 19 janvier 2020, nous espérons vous faire part des dernières nouvelles de la rentrée scolaire. La gratitude joyeuse des villageois, de même que votre soutien amical sont pour nous un précieux stimulant.

INVITATION

Nous sommes heureux de vous inviter au dîner africain organisé le dimanche 19 janvier 2020, à partir de 12h30

jacques-gengoux-minOù ? Salle paroissiale de l’école St Paul, 1, rue C. Desy, à Mont-sur-Marchienne
Au menu, le poulet à la moambe, bananes plantain, riz parfumé, beignets, légumes saka saka, poisson makayabo, etc.
En même temps que le dîner africain, nous partagerons les nouvelles du village, du Collège Abbé Jacques Gengoux.
Prix d’entrée: adulte 20 euros -  enfant : 10 euros.
Réservation nominale, au secrétariat paroissial : Tél. 071/ 363 739 ou 071/ 369 552
ou chez Stéphanie Musimar : 071/ 370 047 -  GSM 0472/ 805 114
Déjà merci de votre participation. Heureux de vous savoir à nos côtés.

Si vous ne pouvez être des nôtres, votre soutien financier nous réjouira !
UpHDV école : BE34 0689 0305 6990
Projet Congo : BE64 0882 4031 3552     BIC GKCCBEBB

Famille Gengoux - Claude Musimar - Monique Decock - Michel et Agnès Vaessen - Ludovic Deliège

pdf Télécharger l'article et l'invitation

« Migrations : Ensemble et différents. Un signe des temps ? » 

refugies-welcomeTel est le thème de la journée de formation que le Service Pastoral des Migrations du diocèse de Tournai organise pour le 28 novembre 2019 de 9h00 à 17h00 au campus de l’UCLouvain FUCAM/Mons.

Depuis des années, la question des migrations reste d’actualité et interpelle notre Eglise et notre société. Dans le but de répondre aux appels récurrents du Pape François sur l’implication de l’Eglise dans l’accueil des migrants et pour faire face à la question existentielle liée à leur survie et à celle des réfugiés, le Service Pastoral des Migrations organise une journée de formation sur le thème des migrations. Cette journée est ouverte à tous les acteurs pastoraux du diocèse de Tournai et plus particulièrement aux animateurs de la catéchèse et toute personne intéressée par la problématique des migrations.

Dans une société en proie à la peur de l’inconnu et repliée sur elle-même, le rôle de l’acteur pastoral n’est-il pas d’inciter les uns et les autres à l’harmonie du vivre ensemble, à éveiller les esprits au sens élevé de l’humanisme par la lutte contre les préjugés, les stéréotypes et toute autre forme de stigmatisation ?

S’il est vrai que, de nos jours, la problématique des migrations fait couler beaucoup d’encre et qu’elle est omniprésente dans les médias, il est d’autant plus évident que c’est l’une des thématiques les plus complexes, à la fois sensible et délicate, que l’on n’ose pas aborder de peur de vexer les esprits.

Pour briser les barrières, le Service Pastoral des Migrations veut travailler en collaboration avec le Service diocésain de la catéchèse pour outiller les acteurs de terrain pour leur permettre d’aborder ce thème auprès de leurs publics respectifs, de façon constructive.

Au programme :

Trois conférences dans l'avant-midi :

  • « La figure de l’étranger ou du migrant dans la bible » par le Professeur André WENIN
  • « Migrations et ethnicité au cœur des tensions du vivre ensemble » par le Professeur Bonaventure KAGNE
  • « La politique d’accueil européen et la perception des migrants » par Monsieur Christophe DELTOMBE (Conférencier, Juriste à Paris, avocat, ancien président D’Emmaüs France et l’actuel président de la Cimade.

Une après-midi consacrée aux ateliers autour des divers outils d’animation sur le thème des migrations par des structures compétentes

Modalités :
Inscription exigée auprès du Service Pastoral des Migrations via l’adresse E-mail : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Téléphone : 0477/56 05 52

pdfTélécharger le document - En savoir +

bateau migrants

Aux Monseigneurs les Evêques des diocèses de Tournai, Liège, Namur et du Vicariat du Brabant Wallon,
Aux responsables diocésains de la pastorale envers les migrants et les réfugiés, 
Aux services diocésains concernés indirectement par la population issue de la migration,
Aux personnes engagées auprès des migrants et des réfugiés,
Aux responsables pastoraux et à leurs amies et amis,
Le Pape François demande de célébrer et de commémorer la Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié qui se tient mondialement le 29 septembre 2019. Il nous a adressé une lettre qui souligne sa préoccupation « Il ne s’agit pas seulement de migrants » . Vous trouverez cette lettre sous ce lien.
En 6 vidéos, la Section Migrants et Refugiés du Dicastère pour le service du développement humain intégral a rédigé une partie du contenu de cette lettre. Ces vidéos résument clairement la préoccupation et la demande du Saint Père.
C’est un outil nouveau, pédagogique et destiné à être diffusé à grande échelle dans tous les coins du diocèse, car compréhensible pour tous et toutes.
Ces 6 vidéos sont accessibles en cliquant sur ces liens :
Les diffuser est très facile. On peut les utiliser comme outil de réflexion et d’encouragement, et les faire circuler parmi tous ceux et celles qui se mettent ensemble autour d’un accueil humain des migrants et des réfugiés.
La Journée du Migrant et du Réfugié a comme objectif de nous rappeler cette dimension de notre vie chrétienne.

 

29 septembre 2019
Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié,
Chers,
« Nous sommes tous des pèlerins, en route vers la Jérusalem éternelle. Nous ne marchons pas seuls.
Le long du parcours, d’autres nous rejoignent et nous devenons ainsi tout un peuple en marche. Cette compréhension religieuse de notre existence comme celle d’invités temporaires dans ce monde, aiguise notre sensibilité et notre compréhension des migrants et des réfugiés. Notre foi nous aide à voir que tout homme, femme et enfant aspire à une vie véritable. Ce 29 Septembre, la Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié nous rappelle qu'il “s'agit de plus que du migrant et du réfugié" : il s’agit de l’homme.
Dans cette perspective, je voudrais tout d’abord remercier les nombreuses personnes qui se sont engagées dans l’accueil des réfugiés. Accueillir est une expérience incroyablement touchante et pénétrante. Cette rencontre et confrontation changent aussi bien l’accueillant que l’accueilli. Nous avons été témoins d’étonnantes histoires d’espoir, de peines, de courage et de soutien mutuel. Nous avons rencontré des personnes et des familles formidables et joyeuses, malgré les dures réalités qu’elles ont traversées. Nous nous souvenons, entre autres, de deux familles, fuyant séparément de la même ville, qui, sans l’avoir planifié ni organisé, se rencontrent ici. Heureux hasard, qui les aidera sans doute dans le processus d’insertion et d’une nouvelle vie dans notre pays.
En tant qu’Occidentaux, nous n’étions peut-être pas bien préparés à accueillir si soudainement des migrants et des réfugiés différents de nous. Cela bouleverse notre quotidien. Et nous devons trouver une solution à toutes sortes de questions. Mais nous avons beaucoup appris : nous sommes tous des pèlerins, sans arrêt. De tels événements nous réapprennent que nous ne sommes pas les propriétaires des lieux qui nous sont chers et du monde qui nous abrite ensemble. En accueillant, nous apprenons à travailler ensemble, à former des groupes de soutien, à accompagner. Nous pouvons compter sur la coopération et l’expertise d'organisations chrétiennes et civiles qui, avec une connaissance et un dévouement remarquables, se mettent totalement au service des migrants et des réfugiés. Nous avons rencontré tant de citoyens qui, très naturellement et sans bruit, viennent en aide aux personnes insécurisées et qui s’engagent dans la durée.
Les situations perturbées du monde présent nous concernent tous. Nous ne pouvons pas ne pas voir les personnes qui en subissent les conséquences. Tout comme nous ne pouvons pas ignorer la pauvreté croissante dans notre voisinage. "Caritas" est devenu un mot riche en signification pour beaucoup d’entre nous. Nous sommes touchés et émus lorsque nous devenons le prochain de quelqu'un d'autre. "Caritas" donne une âme à cette histoire d'accueil et d'intégration.
En rencontrant et en accueillant des migrants et des réfugiés, nous expérimentons qu’il n’y a pas de limite à la foi en l’homme. Les origines, les langues, les cultures et convictions peuvent différer. Ce qui importe est que nous apprenions comment on peut vraiment devenir frère et soeur l'un pour l'autre et qu’on ne reste plus un “étranger”. En partageant une même existence d’humanité nous confessons que nous sommes les enfants d’un même Créateur. Puisse cette Journée Mondiale du Migrant et du Refugié encourager de nombreuses personnes à se joindre dans la construction d’un monde humain, solidaire et multiforme. »
+ Luc Van Looy
Evêque de Gand
Président de Caritas Europe
Président de la Commission Interdiocésaine pour la migration ‘ Pro Migrantibus’.

 

  1. Diffuser le message du Pape François : quelques extraits de sa lettre, faire retentir le contenu, diffuser les vidéos.
  2. Célébrer ensemble, migrants, réfugiés, personnes d’origine étrangère, belges, et faire retentir la communion dans la diversité dans une prière, dans des intentions, par des chants, des lectures en différentes langues, en priant le Notre Père chacun et chacune dans la langue, … Eventuellement suivi d’une rencontre d’amitié après la célébration
  3. Utiliser le ‘Kit’ avec différents outils du Service de la Pastorale de France , voir ici ou ici
  4. Où c’est possible, réunir en forme conviviale ceux et celles qui accueillent des migrants et des réfugiés. Les services diocésains de la diaconie ou de la solidarité peuvent les identifier.
  5. Où c’est possible, rencontrer des personnes de responsabilité politique pour leur transmettre les points essentiels du message du Pape François sur les migrants et les réfugiés.
  6. Je souhaiterais attirer l’attention à un point décisif :
Nous sommes tous conscients comment en Belgique et en Europe et même au-delà de ses frontières, la cause des migrants et des réfugiés souffre des politiques restrictives, voir menaçantes. Les pays riches et aisés, développés et outillés pour défendre leurs propres intérêts, se désolidarisent fortement quant à la question de l’accueil ou quant à la question de travailler les causes de la migration forcée.
L’opinion publique en Belgique et les chrétiens en Belgique ont besoin d’être instruits et soutenus afin de ne pas céder à la tentation de se replier sur soi. Nous ne pouvons pourtant jamais céder à nous taire sur les points essentiels concernant les migrants et les réfugiés, tout en restant crédible dans notre propos.
Le Caritas reste toujours exigeant.
Nous savons que le danger est grand que les responsables pastoraux de bonne volonté peuvent facilement se décourager dans leur mission de mobiliser des fidèles, de les faire croire en la valeur de l’homme, de sensibiliser les associations, œuvres, assemblées à s’ouvrir à l’étranger. La surcharge pastorale et la fatigue sont réelles. Car la mission est souvent à recommencer.
C’est pourquoi il me semble important que la Journée Mondiale du migrant et du Réfugié à intérêt de « s’organiser dans la simplicité et dans la joie de la communion des diversités ». Une fête, un verre d’amitié, un repas éventuel, une rencontre, des échanges, aussi petites ou locales qu’elle soient et de nature ‘internationale ou interculturelle ou comme quartier de voisinage’ portant ce message de communion et de respect de l’autre, évoquera le sens chrétien de la Caritas. Si ces noyaux s’ouvrent, ils porteront du fruit.
fr. Mark Butaye o.p.
secrétaire général Commission Interdiocésaine Pro Migrantibus

 

Comment pouvons-nous répondre aux défis de logement liés aux questions des migrations ?
Echange autour des expériences de l’Archidiocèse de Bruxelles

Après-midi de formation organisée par le Service Pastoral des Migrations.
Le 21 mars 2019 de 14h00 à 17h00

Révérends Pères,
Messieurs les abbés,
Chers acteurs pastoraux,
Chers frères et sœurs,
Chers amis,

Le Service Pastoral des Migrations du diocèse de Tournai vous invite à prendre part à une après-midi de formation qu’il organise le jeudi 21 mars 2019 de 14h00 à 17h00 à la maison diocésaine de Mesvin.

Dans la problématique liée à l’accueil des migrants au sein de notre société, la question du logement en est un des secteurs incontournables. Aussi dans le souci de nous informer au maximum sur cette question, le Service Pastoral des Migrations nous offre l’opportunité d’accueillir en ce jour, l’équipe de « Solidarité de l’Eglise de Bruxelles » en charge du logement pour personne en situation de précarité.

Au programme :

  • Une approche sur le fonctionnement, le montage juridique et financier mis en place pour l’accueil des migrants dans les Unités Pastorales par Marie-Françoise Boveroulle du Service Solidarité Eglise de Bruxelles
  • Une approche sur l’accompagnement des projets d’accueil des migrants et réfugiés par Marc Bronne, Service Solidarité Eglise de Bruxelles

Lieu : Maison diocésaine de Mesvin, sise Chaussée de Maubeuge 457 – 7024 Ciply

Heures : De 14h00 à 17h00
N.B : Séance ouverte à tous

Le Service vous remercie d'en parler autour de vous et d'en faire une large diffusion.
Cordiale bienvenue à tous ! 

Pour le Service Pastoral des Migrations,
Carine NTELA
0477 / 560 552

pdfTélécharger l'invitation

jetais-un-etranger-imageLa présence des étrangers sur notre sol suscite les réactions les plus diverses, depuis la franche hostilité (racisme, xénophobie...), jusqu’ à la solidarité, le service et l’accueil.

Nous voulons prendre le temps de réfléchir à cette réalité de la migration dont on nous dit que, dans les années à venir, elle fera toujours davantage partie de notre vécu quotidien.

Une session à la Pairelle (Wépion) du vendredi 22 février (18h30) au dimanche 24 (17h00).

Les animateurs sont tous des membres du JRS Belgium : Baudouin Van Overstraeten,
Pieter-Paul Lembrechts et Xavier Dijon. 

pdfTélécharger le document pour en savoir + et s'inscrire
Bien chers frères et sœurs,
affiche-15-septembre-2018-FR-minLe 15 septembre 2018, le Service Pastoral des Migrations du diocèse de Tournai accueille la journée nationale interculturelle africaine 2018 sous le thème :
« Ensemble fêtons l’interculturel en Wallonie ».
Portée par la Pro Migrantibus Afrika, section de la Commission Episcopale Pro Migrantibus, cette journée ouverte à tous veut offrir un cadre de dialogue, de rencontre et d’échanges interculturels.
Elle aura lieu dans la ville de Charleroi et deux grands moments la meubleront, à savoir : L’Eucharistie interculturelle que présidera notre Evêque, Mgr Guy Harpigny, à la Basilique Saint Christophe de Charleroi à 10h30 et l’après-midi sera consacré à la convivialité autour d’activités culturelles et prestations diverses au Parc Depelsenaire de Charleroi.
Vous qui aimez la musique, la danse, la chorégraphie africaine, vous qui désirez découvrir la plateforme des associations qui ont en charge l’accueil, la santé et l’intégration des migrants, vous qui avez du goût pour le monde artistique, l’occasion vous est offerte de sortir de l’ordinaire et d’expérimenter la richesse de l’interculturel.
Nous vous prions de bien vouloir bloquer la date dans vos agendas et de parler de l’événement autour de vous, car vous êtes tous attendus. Pour plus de détails, veuillez contacter :
  • Abbé Claude Musimar
    GSM. +32 474 38 17 50
    E-Mail : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
  • Carine NTELA
    GSM. +32 477 56 05 52
    E-Mail : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Pour le  Service Pastoral des Migrations,
Carine Ntela, AeP

pdfTélécharger l'affiche - pdfTélécharger le programme complet

afrique-grands-lacs-min
 
Entraide et Fraternité, l’EAP de Charleroi, le Service Pastoral des Migrations du diocèse de Tournai, vous invitent à une rencontre exceptionnelle qui est organisée le dimanche 25 février à partir de 15h30, à Charleroi.
En effet, une conférence des évêques permettra de croiser les regards de notre évêque Mgr Harpigny et de Mgr Joachim Ntahondereye.
Ce dernier est l’invité burundais d’Entraide et Fraternité et aura l’honneur de lancer officiellement la campagne du Carême de partage 2018 axée sur l’Afrique des Grands Lacs.
En étant président de la conférence épiscopale du Burundi et en charge du diocèse de Muyinga, Mgr Joachim a une vue d’ensemble du travail de terrain des associations, un regard aguerri sur le contexte socio-politique local et se trouve au cœur de l’Eglise burundaise à la fois militante et solidaire.
Cette conférence aura lieu à la Chapelle des Jésuites (Rue de Montigny, 50 à 6000 Charleroi).
A 19h00, une grande célébration interculturelle aux couleurs africaines se tiendra à la Basilique St-Christophe (Place Charles II à 6000 Charleroi).
Elle sera notamment concélébrée et présidée par les deux évêques. Entre la conférence et la messe, un moment de convivialité est prévu pour poursuivre les échanges.

 

La Journée mondiale du migrant aura désormais lieu le deuxième dimanche de septembre.

Donc, la prochaine JMMR aura lieu le 8 septembre 2019.
pdfEn savoir + sur ZENIT (newletter de janvier 2018)

UNE NOUVELLE PASTORALE AVEC DES MIGRANTS ET DES REFUGIES ou comment se laisser transformer par les autres

Il est extrêmement enrichissant de creuser le contenu des différents cultures et comment des personnes venant des quatre coins du monde et vivant ensemble sur un même territoire avec des résidants de longe date, expriment ce qui leur est cher par exemple autour des questions comme : la naissance, éduquer, deuil et mort, solidarité familiale ; ou de s’échanger sur : comment apprécions-nous les expressions de foi de chacun de nous, notre désir du bien-être, ce que nous pouvons partager et comment la vie de l’autre peut élargir mes convictions.
Martine Morancais, collaboratrice dans l’équipe de la ‘Pastorale de la Migration de France’ accompagnera la journée d’étude à partir de ses expériences sur le terrain. Allocution de Mgr. Luk Van Looy, évêque de Gent, président de Caritas et évêque référendaire pour la migration en Belgique.
Jeudi 18 janvier 2018, début 12.00 h > 16.30 h Avenue de la Renaissance 40, 1000 Bruxelles
(Metro Merode – Parking gratuit : Parvis du Cinquantenaire) participation gratuite
Inscription nécessaire : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Mark Butaye o.p.
alg.secretaris Pro migrantibus secr.général
pdfTélécharger le document
reveillon-tournai-min
La pastorale des migrants a organisé un réveillon de nouvel an en vue de permettre à ceux qui seraient seuls ce jour de retrouver une communauté accueillante et vivante. Vingt personnes avaient répondu à notre invitation. Commencé à 20h00 le réveillon s'est terminé à 3h20. La joie et la bonne humeur étaient au rendez-vous.

 

Chers frères et soeurs,
Chers amis,

honore-ntela-sepia-minLe mercredi 13 décembre dernier, il a plu au Seigneur de rappeler mon Papa en sa demeure éternelle.

Mort survenue à Bandundu-Ville/RDC des suites d'un AVC.
En communion avec ma famille en RDV qui inhumera Papa ce mercredi 20 décembre, le programme ici en Belgique se présente comme suit : 

Vendredi 22/12/17

  • 19h30 : Veillée de prière
  • 20h00 : Messe à l'église St Joseph de Fleurus / Vieux Campinaire
  • 21h30 : Temps de consolation et de convivialité dans la salle de la Maison Africaine
Adresse : 124, Chaussée de Gilly à 6220 FLEURUS.
Votre présence, vos messages, vos gestes me touchent profondément, je vous en remercie.

CE MESSAGE TIENT LIEU DE FAIRE-PART.

"Serviteur bon et fidèle, tu as été pour peu de choses, je t'en confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton maître" Mt 25

Bien cordialement,
Carine NTELA

Le Service pastoral des migrations du diocèse a organisé une journée de formation, de réflexion et d'échanges ce 28 novembre à Mesvin. Afin de mieux comprendre les vagues migratoires, de repousser les préjugés et de donner aux Unités pastorales des balises qui les accompagneront dans leur démarche d'accueil et d'ouverture.

DSC 0003

Une salle pleine à craquer (il a fallu rajouter des chaises dans l'allée centrale en cours de matinée), des intervenants passionnés et passionnants, une vraie curiosité chez la petite centaine de participants : la journée « Une Église mobilisée avec et pour les migrants », riche en informations, en convictions ou en questions, a été une réussite totale. Et une initiative bien nécessaire, car le chemin vers plus de partage et de compréhension mutuelle reste long, difficile, pavé de résistances.
« Cela va prendre du temps », reconnaissait Mgr Guy Harpigny, qui a pris part à l'événement, « mais ce n'est pas une raison pour ne pas commencer. Les résistances font partie de la vie de l'Église, mais on va avancer, il y aura des rencontres et des éléments de conversion ».
Le phénomène migratoire, au cœur de l'actualité, inquiète l'opinion publique, en Belgique et ailleurs. Il génère bien des peurs, des crispations, et également beaucoup d'idées fausses. Les orateurs invités par le Service pastoral des migrations (SPM) étaient donc là pour informer et nous aider à (faire) changer les regards sur les migrants. Mais aussi pour nous inviter à agir, notamment dans notre vie quotidienne. « Il ne faut pas en rester au stade des idées, il faut entrer dans le concret », insiste le vice-doyen Claude Musimar, responsable du SPM. « L'aide aux migrants, c'est l'affaire de tous, il faut conjuguer l'action à la première personne du singulier et du pluriel. »

Lire la suite...

La Libre -  Christian Laporte - Publié le mardi 21 novembre 2017 à 23h02 - Mis à jour le mercredi 22 novembre 2017 à 06h51

Ce mercredi après-midi au Residence Palace à Bruxelles, le Secrétaire d’Etat à l’Asile et à la Migration, Theo Francken (N-VA) ainsi que Hilde Kieboom, la présidente de la Communauté de Sant’Egidio en Belgique et les représentants des cultes reconnus en Belgique - le cardinal De Kesel en tête - lanceront ensemble un projet exceptionnel de "Couloir humanitaire" visant à accueillir 150 réfugiés syriens dans des conditions optimales.

Lire la suite...

La Section Migrants & Réfugiés du Dicastère pour le Service du Développement Humain Intégral à défini 20 points d'action que les conférences épiscopales sont invitées à "utiliser, compléter et approfondir".

pdfTélécharger le document

"Une Eglise mobilisée avec et pour les migrants" - Journée de formation / Service Pastoral des Migrations - 28/11/17 à Mesvin de 09h30 à 17h00

affiche-formation-migrant-28-11-17-minUne journée qui veut mettre en lien Pastorale et Migration.
Une journée pour les Unités pastorales de notre diocèse qui se préparent ou ont déjà vécu une année de refondation.
Une journée pour prendre le temps de nous former, d'échanger et de réfléchir.
Une journée qui veut donner des pistes, des outils et des balsies ou réflexions sur cette problématique
Trois conférenciers vont guider nos réflexions :
  • Michel POULAIN, UCL, démogrpahe et statisticien
  • Jean-Yves CARLIER, UCL et ULg, spécialiste en droit des étrangers
  • Père CARLOS CAETANO, cs, directeur du Service National de la Pastorale des Migrants pour la Conférence épiscopale de France (CEF)
Nous souhaitons que chaque Unité Pastorale soit représentée par une ou deux personnes à cette journée. Le programme détaillé sera publié ultérieurement.
Bloquez déjà la date dans vos agendas : Mardi 28 novembre 2017 de 09h30 à 17h00 à la Maison diocésaine de Mesvin.
Pour vous inscrire : par mail à Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.  ou par téléphone au 0477 56 05 52
Bienvenue à tous !
pdfTélécharger l'affiche - jpgTélécharger l'affiche

Le JRS Belgium et l'Association des Anciens Elèves du Collège Saint-Michel organisent, en partenaariat avec le Centre Avec et l'Association des Parents du Collège, une grande conférence-débat animée par Paul Germain (TV5Monde).

empreinte-migration-minNous voulons donner à voir la complexité et l’importance du phénomène migratoire dans la naissance du monde à venir et avons invité à cet effet des orateurs de premier plan :
  • François De Smet (Myria) : Objectivation de la réalité de la migration en Belgique et en Europe
  • Claire Rodier (Directrice du Gisti et membre du réseau euro-africain Migreurop) : Considérations de géo-stratégie sur l’avenir de la migration
  • Pierre Vimont (Carnegie Europe) : La réponse politique européenne à la question migratoire
  • Baudouin Van Overstraeten (JRS Belgium) : La réponse des jésuites à la question des réfugiés et des migrants forcés
  • Johan Leman (Fondateur de Foyer ASBL) : L’impact sur les sociétés d’accueil
Possibilité de petite restauration à partir de 18h30 - L’association des Anciens Elèves vous offre le verre de l’amitié après la conférence.
EN SAVOIR +

Une célébration festive en rite Oriental Byzantin.
Belle dans la complexité de rites diversifiés.

La pluie hivernale n’a pas empêché des nombreuses personnes de faire le déplacement jusque Wasmes pour une liturgie avec les communautés ukrainiennes. Une liturgie pontificale en rite oriental (Byzantin) présidée par Mgr Boyrys Gudziak, évêque de l'éparchie Saint-Volodymyr-le-Grand dont font partie les Ukrainiens de rite oriental de notre diocèse et notre Evêque, Mgr Guy Harpigny, évêque de notre diocèse. Ils étaient entourés par les vicaires généraux des deux diocèses et des nombreux prêtres dont la majorité du rite oriental…
Cette journée festive nous a permis de vivre un temps de communion avec les Eglises de rite oriental. Comme le disait si bien Saint Jean- Paul, « L’Eglise doit respirer avec ses deux poumons ». Pourtant, nous sommes pour la plupart, des « handicapés » aux plans ecclésial et spirituel, dans la mesure où nous ne respirons qu'avec un seul poumon. Or, le christianisme en a deux ! Oui c’est vrai ce dimanche, l'Orient a requis dans notre diocèse une attention particulière.
Dans son mot Mgr Boris a tenu à remercier Mgr Guy Harpigny pour l’accueil unique d’il réserve aux trois prêtres qui travaillent parmi nous : les pères Adam Figurek, Ihor Nakonechnyy et Père Oleg Spodar.

Après la célébration, nous avons eu un beau temps de convivialité autour d’un repas festif et d’une animation musicale.

La cuisine tenue remarquablement par les femmes et les enfants des prêtres ukrainiens débordait de générosité.

Abbé Claude MUSIMAR,
Responsable du SPM

zipTélécharger les photos - En SAVOIR +