journee-mondiale-des-migrations


Migrants et réfugiés vers un monde meilleur


claude-musimarL’actualité récente fait état des situations dramatiques que vivent des migrants qui n’hésitent pas à prendre des embarquements de fortune pour se soustraire à la misère, à la guerre, aux souffrances…

Le monde assiste presque impuissant à ces situations. Le nombre de personnes qui ont perdu la vie à travers les frontières méditerranéennes d’Europe est régulièrement en croissance. Par ailleurs, l’Etat a le droit de réglementer l’accès à son territoire pour le bien commun. Il a aussi le devoir d’accueil de celui qui est en danger.

Dans ce contexte aussi complexe, l’Eglise continue à affirmer sans naïveté que l’homme créé à l’image de Dieu a droit à sa dignité. A la suite de ses prédécesseurs , Jean-Paul II et Benoît XVI, le Pape François affirme dans son message que nous avons repris ici l’exigence d’un changement d’attitude vis-à-vis des migrants, d’un passage d’une culture de rejet à une culture de rencontre.

« Vers un monde meilleur » est donc un défi pour nous aujourd’hui : un défi qui nous appelle à une vraie conversion de mentalités, à une vie chrétienne qui s’ouvre à ces questions d’accueil, d’ouverture à l’autre ; un défi qui invite les chrétiens à avoir le regard de Jésus-Christ.


J’avais faim… j’avais soif… j’étais étranger… et vous êtes venus jusqu’à moi. Mt. 25


Accueillir la diversité dans nos communautés locales n’est pas cultiver le particularisme. C’est un défi qui engage toute notre vie chrétienne à rendre le Christ toujours présent. Comment pouvons-nous à travers des gestes simples de la vie quotidienne contribuer à l’avènement de ce monde meilleur dans notre société, nos paroisses ? Comment pouvons-nous vivre notre foi chrétienne à travers ce chemin ? 

Abbé Claude Musimar
Service Pastoral des Migrations