29 septembre 2019
Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié,
Chers,
« Nous sommes tous des pèlerins, en route vers la Jérusalem éternelle. Nous ne marchons pas seuls.
Le long du parcours, d’autres nous rejoignent et nous devenons ainsi tout un peuple en marche. Cette compréhension religieuse de notre existence comme celle d’invités temporaires dans ce monde, aiguise notre sensibilité et notre compréhension des migrants et des réfugiés. Notre foi nous aide à voir que tout homme, femme et enfant aspire à une vie véritable. Ce 29 Septembre, la Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié nous rappelle qu'il “s'agit de plus que du migrant et du réfugié" : il s’agit de l’homme.
Dans cette perspective, je voudrais tout d’abord remercier les nombreuses personnes qui se sont engagées dans l’accueil des réfugiés. Accueillir est une expérience incroyablement touchante et pénétrante. Cette rencontre et confrontation changent aussi bien l’accueillant que l’accueilli. Nous avons été témoins d’étonnantes histoires d’espoir, de peines, de courage et de soutien mutuel. Nous avons rencontré des personnes et des familles formidables et joyeuses, malgré les dures réalités qu’elles ont traversées. Nous nous souvenons, entre autres, de deux familles, fuyant séparément de la même ville, qui, sans l’avoir planifié ni organisé, se rencontrent ici. Heureux hasard, qui les aidera sans doute dans le processus d’insertion et d’une nouvelle vie dans notre pays.
En tant qu’Occidentaux, nous n’étions peut-être pas bien préparés à accueillir si soudainement des migrants et des réfugiés différents de nous. Cela bouleverse notre quotidien. Et nous devons trouver une solution à toutes sortes de questions. Mais nous avons beaucoup appris : nous sommes tous des pèlerins, sans arrêt. De tels événements nous réapprennent que nous ne sommes pas les propriétaires des lieux qui nous sont chers et du monde qui nous abrite ensemble. En accueillant, nous apprenons à travailler ensemble, à former des groupes de soutien, à accompagner. Nous pouvons compter sur la coopération et l’expertise d'organisations chrétiennes et civiles qui, avec une connaissance et un dévouement remarquables, se mettent totalement au service des migrants et des réfugiés. Nous avons rencontré tant de citoyens qui, très naturellement et sans bruit, viennent en aide aux personnes insécurisées et qui s’engagent dans la durée.
Les situations perturbées du monde présent nous concernent tous. Nous ne pouvons pas ne pas voir les personnes qui en subissent les conséquences. Tout comme nous ne pouvons pas ignorer la pauvreté croissante dans notre voisinage. "Caritas" est devenu un mot riche en signification pour beaucoup d’entre nous. Nous sommes touchés et émus lorsque nous devenons le prochain de quelqu'un d'autre. "Caritas" donne une âme à cette histoire d'accueil et d'intégration.
En rencontrant et en accueillant des migrants et des réfugiés, nous expérimentons qu’il n’y a pas de limite à la foi en l’homme. Les origines, les langues, les cultures et convictions peuvent différer. Ce qui importe est que nous apprenions comment on peut vraiment devenir frère et soeur l'un pour l'autre et qu’on ne reste plus un “étranger”. En partageant une même existence d’humanité nous confessons que nous sommes les enfants d’un même Créateur. Puisse cette Journée Mondiale du Migrant et du Refugié encourager de nombreuses personnes à se joindre dans la construction d’un monde humain, solidaire et multiforme. »
+ Luc Van Looy
Evêque de Gand
Président de Caritas Europe
Président de la Commission Interdiocésaine pour la migration ‘ Pro Migrantibus’.