Chaque année, Mgr Harpigny vient à l'église de la Ville Basse célébrer la messe interculturelle. L'eucharistie du dimanche 18 juin a été précédée d'une causerie de l'Evêque sur l'interculturalité. Et à l'heure des cadeaux, il y avait une surprise...

La fidélité de Mgr Harpigny aux communautés « venues d'ailleurs » basées à Charleroi ne se dément pas. Depuis le lancement de la messe aux couleurs africaines, voici plus de dix ans, il vient une fois l'an présider cette eucharistie qui est célébrée chaque dimanche soir en l'église de la Ville-Basse à Charleroi.
Rebaptisée « messe interculturelle aux couleurs africaines », cette célébration accueillait donc l'Evêque en ce dimanche 18 juin 2017. Mais pour cette visite importante, les communautés africaines carolorégiennes avaient voulu mettre les petits plats dans les grands. Les organisateurs avaient donc demandé à Mgr Harpigny de donner avant la messe une causerie sur l'interculturalité.

Que chacun puisse exprimer sa propre foi

Après une mise en perspective historique du diocèse de Tournai, l'Evêque s'est penché sur Charleroi, lieu de rencontre tout particulier pour l'interculturalité. La région a en effet toujours été une plaque tournante pour les différentes nationalités, sur le plan social et politique mais aussi religieux. On a ainsi vu arriver successivement des Italiens et des Polonais – pour ne citer que ceux-là – avant que ne viennent des Africains. Et il est important que chacun puisse exprimer sa foi dans le contexte belge. C'est dans cette perspective qu'il faut situer la création de la Maison africaine, située à Gilly, et cette messe du dimanche soir à Charleroi. Après un temps de questions-réponses, ce fut le moment de l'eucharistie, concélébrée par une vingtaine de prêtres, dont une quinzaine d'Africains. Et cette messe mérite toujours bien son qualificatif de colorée : la chorale, les acolytes, la procession des offrandes... Et en finale il y eut une « procession des cadeaux » pour l'Evêque. Un présent est à souligner : le portrait de Mgr Harpigny, peint par un artiste de la région. La journée pouvait alors se poursuivre et se terminer, toujours aux couleurs de l'arc-en-ciel avec des plats venus de différents pays.

zipTélécharger les photos