journee-mondiale-des-migrations


Promouvoir une approche positive des phénomènes migratoires


olivier-frohlichLe thème de cette année, « Migrants et réfugiés vers un monde meilleur », nous est proposé pour nous inviter à la réflexion, à porter un regard neuf, à nourrir notre prière à l’occasion de la 100ème journée Mondiale du Migrant et du réfugié.

Aujourd’hui, nous aurions volontiers tendance à ne souligner que les aspects tragiques des flux migratoires. Il est vrai que l’actualité nous apporte son lot de situations dramatiques et de nombreux migrants, réguliers ou clandestins, vivent des situations de détresse morale et matérielle graves. Je ne voudrais pas les occulter. Mais la migration peut aussi être une chance, un enrichissement pour la communauté humaine et pour la foi chrétienne. Que l’on pense aux échanges culturels et humains provoqués par la nécessaire collaboration entre les Etats de l’Union Européenne, à la grande solidarité qui naît parfois entre les Etats lors des grandes catastrophes, des guerres, des échanges sud-sud, nord-sud…. Il appartient aux chrétiens de promouvoir tout ce qui sert la fraternité entre les peuples. La foi chrétienne nous invite à enrichir les contacts humains entre différentes traditions culturelles et religieuses. A cet égard, toutes les initiatives de dialogue interculturel et interreligieux nécessitent aussi notre plus grande attention et notre soutien actif.

Interpeller l'ensemble de l'Eglise locale

Dans nos Unités Pastorales, nous sommes invités à favoriser une pastorale de communion, une pastorale attentive à tous. Il s’agit de faire grandir un esprit d’accueil et d’ouverture permettant une réelle insertion des personnes ou des communautés d’origine étrangère dans la vie de l’Eglise locale. Aujourd’hui la présence des personnes d’origine étrangère fait partie du paysage même de nos paroisses.

Ces personnes venues d’ailleurs prennent une part active dans la catéchèse, dans les écoles, dans différents mouvements paroissiaux, dans le secteur de la santé, etc. Certains participent activement dans des Equipes d’Animation Pastorale, qui sont un maillon essentiel et incontournable de la pastorale du diocèse de Tournai. Les EAP doivent être attentives à la diversité et à la richesse de leur unité pastorale, et donc prendre en compte l’apport de la pastorale des migrants et des différents services.

La pastorale des migrations n’est pas qu’un service aux immigrés. Elle nous interpelle tous sur la condition des Migrants ; elle rappelle aux chrétiens que leur condition est celle de l’itinérance : le chrétien n’est jamais spirituellement installé.
« Mon père était un araméen errant », rappelait le Juif pieux au moment de l’offrande des prémices (Dt 26,5). Elle témoigne du Christ, notre paix, en qui est aboli le mur de la haine (Ep 2,14), et du Royaume qui vient, où se rassembleront les hommes de toutes nations (Ap 7,9-10). A ce titre, elle travaille à l’unité du genre humain et à la fraternité entre les peuples. J’espère que nous pourrons construire ce monde meilleur dans notre diocèse si nous portons ensemble ce souci aux autres, aux migrants en nous rappelant que tous, nous sommes au service de la même mission.
« Ainsi, vous n’êtes plus des étrangers, ni des émigrés; vous êtes concitoyens des saints, vous êtes de la famille de Dieu. » (Ep 2,17-19) Je vous prie de réserver bon accueil à ce document, de porter une attention particulière aux migrants lors de la célébration du 19 janvier et de vivre ce message d’évangile, de communion fraternelle. Que ce travail commun soit notre joie et soit porté dans l’espérance.

Olivier Fröhlich,
Vicaire Général