journee-mondiale-des-migrations-2016


« Migrants et réfugiés nous interpellent ! La réponse de l'Evangile de la miséricorde ».


claude-musimarLe dimanche 17 janvier 2016, notre Eglise célèbre la 102ème journée mondiale du Migrant et du Réfugié. Le thème choisi par le pape François, cette année, est en lien avec le jubilé de la miséricorde : « Migrants et réfugiés nous interpellent ! La réponse de l'Evangile de la miséricorde ».

Dans sa lettre du 25 Août 2015, le Conseil Pontifical pour la Pastorale des Migrants et des Personnes en Déplacement appelle les paroisses, les diocèses à être attentifs au phénomène des Migrations, à sensibiliser les communautés chrétiennes au drame que vivent de nombreuses familles migrantes et à ne pas réduire cette attention aux migrants, à un seul jour. Il souligne l'importance des signes concrets de solidarité qui ont une valeur symbolique et qui expriment la proximité et l'attention aux migrants et aux réfugiés.

Nous sommes invités à porter une attention particulière aux migrants lors des célébrations de ce 17 janvier et, durant cette année de la miséricorde, nous pouvons faire participer les migrants et réfugiés aux autres célébrations de cette année sainte extraordinaire.

Dans son message pour cette journée mondiale 2016, le pape François écrit : « À notre époque, les flux migratoires sont en constante augmentation en tout lieu de la planète: les réfugiés et les personnes qui fuient leur patrie interpellent les individus et les collectivités, défiant leur mode de vie traditionnel et bouleversant parfois l’horizon culturel et social auquel ils sont confrontés. Toujours plus souvent, les victimes de la violence et de la pauvreté, abandonnant leurs terres d’origine, subissent l’outrage des trafiquants de personnes humaines au cours du voyage vers leur rêve d’un avenir meilleur. Si elles survivent aux abus et aux adversités, elles doivent ensuite se heurter à des réalités où se nichent suspicions et peurs. Très souvent, enfin, elles doivent faire face à l’absence de normes claires et pratiques pour réglementer leur accueil et pour prévoir des itinéraires d’intégration à court et à long terme, avec une attention aux droits et aux devoirs de tous. Plus que par le passé, l’Évangile de la miséricorde secoue aujourd’hui les consciences, empêche que l’on s’habitue à la souffrance de l’autre et indique des chemins de réponse qui s’enracinent dans les vertus théologales de la foi, de l’espérance et de la charité, en se déclinant en œuvres de miséricorde spirituelle et corporelle ».

Pour le pape François, « Les flux migratoires sont désormais une réalité structurelle et la première question qui s’impose concerne la façon de dépasser la phase d’urgence pour faire place à des programmes qui tiennent compte des causes des migrations, des changements qui se produisent et des conséquences qu’impriment de nouveaux visages aux sociétés et aux peuples. Chaque jour, cependant, les histoires dramatiques de millions d’hommes et de femmes interpellent la Communauté internationale face à l’apparition d’inacceptables crises humanitaires dans de nombreuses régions du monde. L’indifférence et le silence ouvrent la voie à la complicité quand nous assistons en spectateurs aux morts par étouffement, par privations, par violences et par naufrages. De grandes ou de petites dimensions, il s’agit toujours de tragédies quand bien même une seule vie humaine est perdue ».

Pour notre diocèse, comme chaque année, nous organisons cette journée du Migrant et du Réfugié dans 4 régions du diocèse. Ce qui n’empêche pas les paroisses qui le désirent d’organiser, au niveau paroissial ou au niveau de l’unité pastorale, des activités de sensibilisation qui seraient beaucoup plus en lien avec la situation concrète de votre milieu.

Abbé Claude Musimar
Responsable diocésain du Service Pastoral des Migrations