• bienvenue01
  • bienvenue01
  • bienvenue01
  • bienvenue01
  • bienvenue01
  • bienvenue01
  • bienvenue01
  • bienvenue01
  • bienvenue01
  • bienvenue01
  • Journée mondiale du Migrant et du Réfugié - Courcelles - 18 et 19 janvier 2014 - Expo sur les migrations
  • Journée mondiale du Migrant et du Réfugié - Courcelles - 18 et 19 janvier 2014 - Partie académique
  • Journée mondiale du Migrant et du Réfugié - Courcelles - 18 et 19 janvier 2014 - Célébration présidée par Mgr Guy Harpigny
  • Journée mondiale du Migrant et du Réfugié - Courcelles - 18 et 19 janvier 2014 - Buffet "Cuisines du monde"

Le Service pastoral des migrations du diocèse a organisé une journée de formation, de réflexion et d'échanges ce 28 novembre à Mesvin. Afin de mieux comprendre les vagues migratoires, de repousser les préjugés et de donner aux Unités pastorales des balises qui les accompagneront dans leur démarche d'accueil et d'ouverture.

DSC 0003

Une salle pleine à craquer (il a fallu rajouter des chaises dans l'allée centrale en cours de matinée), des intervenants passionnés et passionnants, une vraie curiosité chez la petite centaine de participants : la journée « Une Église mobilisée avec et pour les migrants », riche en informations, en convictions ou en questions, a été une réussite totale. Et une initiative bien nécessaire, car le chemin vers plus de partage et de compréhension mutuelle reste long, difficile, pavé de résistances.
« Cela va prendre du temps », reconnaissait Mgr Guy Harpigny, qui a pris part à l'événement, « mais ce n'est pas une raison pour ne pas commencer. Les résistances font partie de la vie de l'Église, mais on va avancer, il y aura des rencontres et des éléments de conversion ».
Le phénomène migratoire, au cœur de l'actualité, inquiète l'opinion publique, en Belgique et ailleurs. Il génère bien des peurs, des crispations, et également beaucoup d'idées fausses. Les orateurs invités par le Service pastoral des migrations (SPM) étaient donc là pour informer et nous aider à (faire) changer les regards sur les migrants. Mais aussi pour nous inviter à agir, notamment dans notre vie quotidienne. « Il ne faut pas en rester au stade des idées, il faut entrer dans le concret », insiste le vice-doyen Claude Musimar, responsable du SPM. « L'aide aux migrants, c'est l'affaire de tous, il faut conjuguer l'action à la première personne du singulier et du pluriel. »
112917 illu cire

L'une des affiches particulièrement évocatrices de l'asbl Ciré

Chiffres, textes de loi et tragédie grecque

DSC 0010Le démographe Michel Poulain, professeur émérite de l'UCL, a offert à son auditoire très concentré chiffres et tableaux, pics et tendances. Rappelant qu'une des premières migrations vers la Wallonie a été flamande. Évoquant les arrivées importantes de ressortissants italiens après le deuxième conflit mondial, puis turcs et marocains, pour répondre à nos besoins en main-d'œuvre.
Mais le professeur Poulain ne se cantonne pas aux statistiques : il interroge la notion même « d'étranger » (il suffisait il y a encore quelques décennies de venir du village d'à côté pour être qualifié d'étranger), le concept de frontière, insiste sur la différence entre migration individuelle (qui dérive d'un choix personnel) et migration de masse (qui s'apparente à un exil forcé) et rappelle combien le chemin entre le pays d'origine et le pays d'accueil est souvent long et périlleux.

 

DSC 0029

Jean-Yves Carlier est lui le juriste de la journée. Professeur de droit à l'UCL et à l'ULg, ce sont les textes de loi qui l'interpellent. Ainsi la Déclaration universelle des droits de l'homme, dont l'article 13 énonce que « Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays ». Aucun texte dans le monde, par contre, pour autoriser un individu à entrer sur le territoire de n'importe quel autre pays, même si bien sûr certains droits à la migration existent quand la vie, la liberté ou la vie familiale sont mises en péril.

Le Docteur en droit n'hésite pas à remonter au Ve siècle avant Jésus-Christ, quand le tragédien grec Eschyle met en scène des femmes venues demander « asile » pour échapper à des mariages forcés. « Les migrations ont toujours existé, c'est une réalité et il est inutile de vouloir dresser des frontières. Il est plus important de voir comment gérer au mieux ces déplacements. »

 

Ne pas nous laisser conditionner par nos peurs

Le Père Carlos Caetano est directeur du Service national de la pastorale des migrants et des personnes itinérantes auprès de la Commission des Évêques de France. S'il indique que la France n'est désormais plus un pays d'immigration majeure et n'occupe que le 5e rang européen dans les destinations choisies par les migrants, il n'en estime pas moins que l'Hexagone doit faire sa part. « Les migrants et les réfugiés ne sont pas des pions sur l'échiquier de l'humanité. Ce sont des enfants, des femmes et des hommes qui ont quitté leur maison, pas seulement pour 'avoir plus' mais pour 'être plus', c'est-à-dire aimer et être aimés, pouvoir fonder et développer une famille, avoir une vie culturelle et spirituelle. »
Comme notre évêque, le Père Carlos est conscient des obstacles à l'accueil : « Cela reste un sujet compliqué à aborder, y compris dans nos communautés chrétiennes. Il y a des peurs, des préjugés, on s'inquiète à cause de l'emploi, pour des questions de religion ou de survie du système de sécurité sociale. Les politiciens en tirent profit quand ils font campagne. On ne peut ignorer ces peurs, mais on ne doit pas se laisser conditionner, il faut prendre de la hauteur. »
DSC 0017
Et le missionnaire portugais ne laisse pas de place à l'abstrait ou au flou : « Nos communautés ne doivent pas se limiter à répondre aux besoins primaires de ces gens mais aussi leur permettre de vivre leur foi. Il ne faut pas faire de l'assimilation et vouloir qu'ils fassent tout comme nous, il faut passer de 'l'étrangeté' à l'ouverture, ne pas bâtir des communautés l'une à côté de l'autre mais créer une communion de diversités, accepter les différences, y compris celles qui peut-être nous dérangent un peu, dans la façon de vivre ou d'exprimer sa foi. »
Une démarche à la fois belle et exigeante qui nécessite humilité, ouverture et bienveillance. « Les migrants peuvent nous aider à renouveler l'Église car ils ont quelque chose à nous donner. »

 

DSC 0033
Quelques liens (très) utiles pour en savoir (un peu) plus !
Intervention du professeur Michel Poulain : Migrations internationales et migrants aujourd'hui
Quelques chiffres démographiques (Population par nationalité au 1er janvier 2016 - Source : Statistics Belgium DGSIE)
Notes du Père Carlos
Le Service pastoral des migrations propose 8 balises pour alimenter la réflexion des UP
Gilles Cnockaert, responsable communication de Caritas International en Belgique, est venu présenter la campagne « Partager le chemin »
Un petit guide anti-préjugés publié par l'asbl Ciré

 

 

 

DSC 0014

Des carrefours de discussion en petits groupes ont émaillé la journée ...

Quelques extraits audios et vidéos

  1. Michel POULAIN
  2. Carlos CAETANO
  3. Olivier FROHLICH
  4. CARITAS
  5. Jean-Yves CARLIER

La Section Migrants & Réfugiés du Dicastère pour le Service du Développement Humain Intégral à défini 20 points d'action que les conférences épiscopales sont invitées à "utiliser, compléter et approfondir".

pdfTélécharger le document